Skip to content

ASSISTANCE 24H

PRIERE VOUS

937 918 008

INFORMATION: 937 918 008

APPEL GRATUIT

Désintoxication des benzodiazépines

L’ADDICTION AUX BENZODIAZÉPINES EST SILENCIEUSE. DE NOMBREUSES PERSONNES CONSOMMENT DES BENZODIAZÉPINES PENDANT TRÈS LONGTEMPS SANS SE RENDRE COMPTE DU DÉVELOPPEMENT DE LA DÉPENDANCE. DANS CERTAINS CAS ILS AUGMENTENT LA DOSE CAR CETTE SUBSTANCE CRÉE DE LA TOLÉRANCE. NOUS FAISONS FACE À L’UN DES SYNDROMES D’ABSTINENCE LES PLUS GRAVES QUI DOIT ÊTRE TRAITÉ PAR DES SPÉCIALISTES.

INFORMATION GÉNÉRALE CONCERNANT LES BENZODIAZÉPINES

La demande de traitement contre la dépendance aux benzodiazépines est en constante augmentation dans nos centres d’addiction. Dans de nombreux cas, le patient devient dépendant de la substance sans s’en rendre compte, parfois même à partir d’un traitement médical. Avant de définir ce que signifie la dépendance à cette substance, ses conséquences, où s’en procurer et en quoi consiste le traitement, il faut la connaître et savoir quels sont ses effets.

A SAVOIR

Les benzodiazépines sont des tranquillisants destinés à soigner l’anxiété et l’insomnie. Elles sont également utilisées dans la désintoxication des alcooliques. En fait, c’est l’un des médicaments le plus prescrit par les médecins.

Les noms de marques les plus courantes:

Trankimazin, Valium, Tranxilium, Rohipnol, Rivotril, Noctamid, Lexatin, Orfidal, etc.

COMMENT AGISSENT-ELLES?

Les benzodiazépines agissent sur le cerveau en transmettant un message d’inhibition, c’est-à-dire, en communicant aux neurones de diminuer la vitesse de transmission ou de l’arrêter. Il s’agit donc d’un message qui incite au calme et au ralentissement. Cliniquement, cela se traduit par une diminution de l’anxiété et une augmentation de la sédation. Ce sont, par conséquent, des médicaments d’une grande utilité dans le traitement de l’anxiété et de l’insomnie.

À QUI SONT-ELLES PRESCRITES?

Elles sont destinées aux personnes qui souffrent d’anxiété et d’insomnie. Cependant, elles s’utilisent également dans le traitement de certaines pathologies qui entrainent de la rigidité musculaire ou des convulsions (ce sont également des relaxants musculaires et des anticonvulsifs). Elles doivent être prescrites avec beaucoup de précautions et toujours sous surveillance médicale car son potentiel d’addiction est très élevé.

EFFECTES SECONDAIRES ET INDÉSIRABLES DES BENZODIAZÉPINES

Selon ses caractéristiques et la dose administrée, les benzodiazépines peuvent provoquer une sédation excessive ce qui entraine somnolence, problèmes de concentration et de coordination, faiblesse musculaire et confusion.

Les benzodiazépines peuvent interagir avec d’autres médicaments en augmentant les effets des uns et des autres ainsi qu’avec l’alcool en accélérant et en augmentant les symptômes dus à ses excès.

CONSÉQUENCES DES BENZODIAZÉPINES

Les benzodiazépines peuvent provoquer des pertes de mémoire, essentiellement quand il s’agit de la mémoire récente ou épisodique ainsi que d’importantes lacunes qui font que le patient ne se souvient plus de ce qu’il a fait pendant un certain moment du passé proche. L’utilisation prolongée des benzodiazépines peut également entrainer la dépression et un engourdissement émotionnel, c’est-à-dire, ne pas sentir les émotions de manière appropriée.

Dans certains cas, un effet secondaire très important est l’effet paradoxal, c’est-à-dire, l’augmentation de la nervosité et de l’agressivité. Ce type d’effets apparait surtout chez les personnes très anxieuses et hyperactives ou qui souffrent de troubles psychiatriques associés. Certaines benzodiazépines, associées à la consommation d’alcool, peuvent produire des manifestations sérieuses d’agressivité chez un certain type de sujet.

DEPENDANCE AUX BENZODIAZÉPINES

Il est prouvé que le potentiel d’addiction des benzodiazépines est très élevé. Les centres de traitement d’addictions comme CITA ont observé durant ces dernières années l’augmentation des demandes concernant ce type de dépendance. Cela les a obligé à développer et à améliorer les réponses pour ce type d’addiction.

POURQUOI LES BENZODIAZÉPINES PROVOQUET’ELLES UNE TELLE DÉPENDANCE?

DEPENDANCE À LA BENZODIAZÉPINE SOUS PRESCRIPTION

Il arrive que le patient, sans s’en rendre compte, devienne dépendant du médicament. Ceci est dû à la tolérance à la laquelle nous faisions référence ci-dessus ou parce-que le contrôle médical n’était pas suffisant. La plupart ne sont pas informés des dangers de l’addiction, ils commencent à se rendre compte du problème quand, pour une raison quelconque, ils n’ont plus le médicament: oubli de l’ordonnance, changement de médecin, etc. C’est alors que le patient commence à souffrir de troubles qui cessent avec la prise du médicament, le cercle vicieux de l’addiction est ainsi clos.

DÉPENDANCE À LA BENZODIAZÉPINE POUR USAGE RÉCRÉATIF

Cette forme d’utilisation est en constante augmentation. Il s’agit en général de consommateurs jeunes qui achètent les benzodiazépines sur le marché noir dans le but de « se défoncer » et qui les prennent presque toujours avec d’autres drogues. Dans certains cas, les toxicomanes les utilisent pour pallier les effets stimulants d’autres drogues (cocaïne, amphétamines, ecstasy) ou pour prolonger les effets ou pallier les carences d’autres drogues auxquelles ils sont dépendants (opiacés, héroïne, cannabis). Ce type de consommateurs prend en général des quantités très importantes, ce qui entraine de sérieux syndromes d’abstinence après l’arrêt de la consommation.

SYNDROME D’ABSTINENCE DES BENZODIAZÉPINES

Ce syndrome peut surgir après une période prolongée d’utilisation et d’abus des benzodiazépines. Des syndromes d’abstinence ont été décrits après seulement un mois de consommation et avec des doses thérapeutiques.

SYMPTOMATOLOGIE

Le syndrome d’abstinence aux benzodiazépines peut présenter les symptômes suivants avec plus ou moins d’intensité: grande anxiété, agitation, irritabilité, insomnie, perte de l’appétit, agressivité, étourdissements, nausées, vomissements, angoisse, confusion, convulsions, fièvre et même la mort. Ces symptômes peuvent apparaître à partir du premier jour ou de la première semaine après l’arrêt du médicament.

Il est nécessaire de préciser que le syndrome d’abstinence n’apparaît pas dans tous les cas. Chez certaines personnes il n’apparaît pas. Chez d’autres, les symptômes antérieurs et pour lesquelles les benzodiazépines ont été prescrites réapparaissent à nouveau. L’apparition ou non du syndrome d’abstinence ne dépend pas toujours de la dose, de l’individu et du temps, ces facteurs sont des facteurs de risque qui le déclenche.

Le risque qui implique l’abandon des benzodiazépines et l’éventuelle apparition du syndrome d’abstinence font qu’il est fortement recommandé que le processus soit suivi par une équipe médicale.

TRAITEMENT ET SEVRAGE DE LA DÉPENDANCE AUX BENZODIAZÉPINES

En règle générale, avant de retirer une benzodiazépine, il est important d’évaluer le patient et de l’informer de la situation. Afin d’éviter l’apparition du syndrome d’abstinence, il est conseillé de la retirer peu à peu tout en contrôlant les effets du retrait.

TRAITMENT DE LA DÉPENDANCE AUX BENZODIAZÉPINES

Le traitement de la dépendance aux benzodiazépines consiste à retirer d’un seul coup la moitié de la dose. L’autre moitié se retirera plus lentement, en une ou deux mois. Le reste se fera sur un temps plus prolongé en fonction de l’évolution du traitement. Les délais seront plus courts ou plus longs en fonction du suivi et de l’évaluation du patient. En ce qui concerne les patients qui abusent de benzodiazépines à demi-vie courte (elles restent moins de temps dans l’organisme parce qu’elles sont prises plusieurs fois par jour), ils passeront à une benzodiazépine avec une demi-vie plus longue. Une fois stabilisée, celle-ci est retirée de manière progressive. D’autres médicaments sont également utilisés (eutimizantes et antiépileptiques) seuls ou associés avec des doses faibles de benzodiazépine.

CONCLUSION

Il faut être vigilant dans la prescription sans contrôle des benzodiazépines et ne pas s’auto-médicamenter avec ce type de substances. Le retrait de ce médicament doit toujours être accompagné d’un suivi médical. Le syndrome d’abstinence produit par l’abandon des benzodiazépines peut être dangereux voire mortel.

Informations de contact

Veuillez nous contacter ou remplir le formulaire sur le site, et notre spécialiste vous contactera.
Chaque personne est unique et, par conséquent, nous développons un programme de réadaptation individuelle pour chaque patient.

Nous garantissons l’anonymat complet et nous ne divulguons jamais les données personnelles de nos patients

Mas. MIA, 08319 Dosrius, Barcelona

+34 937 918 008

info@clinicascita.com

clinicacita