Skip to content

ASSISTANCE 24H

PRIERE VOUS

937 918 008

INFORMATION: 937 918 008

APPEL GRATUIT

ADDICTION À LA TECHNOLOGIE

Le traitement des troubles provoqués par l’addiction aux nouvelles technologies commence par la reconnaissance du problème. Étant donné la nouveauté de ce problème, le diagnostic de cette pathologie est bien souvent complexe. Les personnes addictives ainsi que leur entourage se résistent à admettre la dépendance même quand le sujet présente

clairement de l’anxiété lorsque l’accès à son activité lui est interdit. Il est nécessaire de clarifier la nature spécifique du problème ainsi que les autres difficultés associées. L’addiction aux nouvelles technologies, bien que récente, est un problème complexe qui est de plus en plus alarmant.

PROFIL DE LA PERSONNE ADDICTIVE ET FACTEURS DE RISQUE

L’addiction aux nouvelles technologies commence généralement avec l’adolescence. Certaines études signalent que certaines caractéristiques de la personnalité et des états émotionnels augmentent la vulnérabilité psychologique aux addictions. Il existe quelques facteurs de risque, spécialement chez les adolescents:

  • Faible estime de soi
  • Faible contrôle des impulsions
  • Carence en aptitudes sociales (Introversion, extroversion ou timidité)
  • Impulsivité
  • Âge (Jeunes, adolescents)
  • Recherche de nouvelles sensations
  • Carences affectives
  • État dépressif et anxieux
  • Faible tolérance à la frustration

SYMPTÔMES

Certains comportements, surtout chez les adolescents, peuvent révéler une possible dépendance aux nouvelles technologies, comportements qui peuvent se transformer en une addiction, ce sont les suivants:

  • Passer plus de quatre heures par jour devant l’ordinateur.
  • Préférer être connecté à internet que réaliser d’autres types d’activité.
  • Lorsque les rencontres avec les amis se font de plus en plus rares voire lorsque l’amitié se perd en faveur de l’ordinateur.
  • Eprouver le besoin de se connecter constamment aux réseaux sociaux ou au courrier électronique.
  • Négliger les tâches en nuisant au rendement scolaire ou professionnel.
  • Irritation lorsqu’ils sont interrompus en étant devant l’ordinateur ou lorsqu’on leur impose des limitations horaires.
  • Être incapable de sortir sans le portable ou avoir des sauts d’humeur et s’isoler.

DONNÉES

Les dépendances ne sont pas uniquement dues aux drogues. Selon les recherches, une augmentation constante des addictions à internet, aux jeux vidéo et aux portables a été détectée dans les 5 dernières années:

  • 8% des jeunes espagnols courent un risque important de dépendance à la technologie
  • 17,3% des adultes reconnaissent avoir été rappelés à l’ordre pour un usage excessif des nouvelles technologies
  • 8% des espagnols entre 18 y 34 ans courent un risque important de souffrir une addiction aux produits technologiques de dernière génération
  • Un espagnol sur six manifeste une certaine tendance à l’isolement et reconnait ne pas être conscient du temps qui passe lorsqu’il s’amuse avec ce type de produit
  • 33% de la population espagnole joue régulièrement (jeux vidéo)

ARTICLES DU JOURNAL “LA VANGUARDIA”

UN ARTICLE RÉVÈLE QUE LES ADOLESCENTS CONFONDENT LE MONDE VIRTUEL ET LE MONDE RÉEL 
“Une étude sur la fracture numérique entre les adultes et les adolescents réalisée pendant trois ans dans des collèges de Barcelone, Madrid, Saragosse, Séville et Saint-Jacques de Compostelle a révélé que les jeunes perçoivent le monde virtuel comme une continuité de la réalité alors que les adultes utilisent internet comme un instrument”.

PATHOLOGIES DUES AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES
“Les nouvelles habitudes pourraient entrainer l’apparition de schémas pathologiques dérivés comme par exemple des mouvements répétés ou des mauvaises postures. Au-delà de l’impact visuel ou traumatologique auquel nous sommes soumis dans ce monde si technicisé, il y a également un impact psychologique.

Selon le Docteur Javier Montero Jiménez, spécialiste en médecine interne de l’hôpital USP San Camilo de Madrid, peu sont ceux qui échapperont au syndrome du tunnel carpien, à la tendinite aux doigts, au syndrome de l’écran visuel (non pas à cause de l’action nocive de l’écran mais des longues périodes passées devant sans sourciller) et au syndrome de l’hypersensibilité électromagnétique. »

De plus, nombreux sont ceux qui souffriront de nouvelles gênes sur le plan traumatologique.”.

33% DES ESPAGNOLS JOUENT AUX JEUX VIDEO
Le psychologue alerte sur les risques de l’usage excessif des consoles.

Les jeux vidéo enrichissent mais ils comportent également des risques quand l’identité numérique est plus importante que l’identité réelle.

Un autre risque est que les jeux vidéo sont si bien conçus qu’ils nous amènent à y passer beaucoup de temps et à considérer qu’ils sont très importants dans notre vie.

De nombreux mineurs et adultes génèrent ce type de comportement pathologique à cause des jeux vidéo.

8 %DES JEUNES ESPAGNOLS COURENT UN RISQUE IMPORTANT D’ADDICTION À LA TECHNOLOGIE
… Un espagnol sur six manifeste une certaine tendance à l’isolement et reconnait ne pas être conscient du temps qui passe lorsqu’il s’amuse avec ce type de produit…Plus de 15% des personnes interrogées reconnaît que, en conséquence de ces habitudes sociales, le temps passé avec leurs amis au téléphone ou à l’ordinateur était plus long que la présence physique.

LA PASSION POUR LA TECHNOLOGIE CRÉE LES PREMIÈRES ADDICTIONS
…le risque principal est que la « technoaddiction » soit bien vue par la société.

Une personne addictive aux achats ne peut trouver de la satisfaction que dans la consommation. Cette addiction entraine de graves conséquences économiques et psychologiques. Ci-dessous quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège de la consommation compulsive.

LA PASSION POUR LA TECHNOLOGIE CRÉE LES PREMIÈRES ADDICTIONS
…le risque principal est que la « technoaddiction » soit bien vue par la société.VOIR ARTICLE ORIGINAL

Une personne addictive aux achats ne peut trouver de la satisfaction que dans la consommation. Cette addiction entraine de graves conséquences économiques et psychologiques. Ci-dessous quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège de la consommation compulsive.

1. RECONNAÎTRE LE PROBLÈME

Si faire du shopping est devenu une conduite habituelle dans votre vie, vous avez un problème. Si vous éprouvez un besoin irrésistible d’acheter tout ce qui vous tombe sous la main et ensuite vous vous sentez angoissé et coupable, il faut reconnaître que vous êtes un acheteur compulsif. Le reconnaître c’est le premier pas sur le chemin de la solution de ce problème.

2. APRENDRE À DIFFÉRENCIER LE NÉCESSAIRE DE L’ACCESOIRE

Les personnes souffrant de cette addiction se leurrent en pensant qu’ils ont absolument besoin de l’objet désiré. Cependant, si vous arrivez à vous demander avant d’acheter : «Ai-je vraiment besoin de cela?», «Quand vais-je l’utiliser?», «Ai-je d’autres objets semblables ?», vous êtes sur le point de démontrer à votre addiction que vous n’avez pas besoin de tout ce que vous voyez.

3. APRENDRE À DISTINGUER LES MOMENTOS DE VULNÉRABILITÉ

L’espace que les achats compulsifs prétendent occuper reste toujours vide. Soyez sincère avec vous-même et apprenez à distinguer à quel moment ce sentiment compulsif vous envahit, essayez d’arriver au fond de la question et élaborez un plan d’action pour le combattre.

4. RÉDUIRE LES POSSIBILITÉS D’ÊTRE TENTÉ

Il existe de nombreuses stratégies pour se protéger des tentations qu’offre constamment le marché. Emmener seulement la somme nécessaire pour l’achat prévu, faire du shopping accompagné, éviter les promotions et les soldes, ne pas utiliser la carte de crédit, etc.

5. LISTE DES BESOINS

Avant de partir faire des achats, savoir exactement ce dont on a besoin pour éviter des frais inutiles. Rédiger une liste détaillée et objective.

6. TENER À JOUR LES COMPTES ET LES DÉPENSES

Si ce n’est pas déjà le cas, noter toutes les dépenses mensuelles: les frais fixes, les entrées d’argent, la somme à économiser et l’argent disponible pour les dépenses supplémentaires. Ce contrôle sert à être plus réaliste et à éviter les endettements.

7. BUSCA AYUDA PROFESIONAL

Si vous n’êtes pas en mesure de contrôler une forme de comportement. Si le shopping déresponsabilisation vous emmène à un niveau d’anxiété que vous ne pouvez pas dominer, vous devriez envisager de recourir à une aide professionnelle.

Les achats compulsifs sont, comme toutes les addictions, très nuisibles. Si vous vous êtes reconnu dans ces comportements ou vous connaissez un proche avec ces caractéristiques, n’hésitez pas à demander de l’aide

Consultez nos spécialistes

Veuillez nous contacter ou remplir le formulaire sur le site, et notre spécialiste vous contactera.
Chaque personne est unique et, par conséquent, nous développons un programme de réadaptation individuelle pour chaque patient.

Nous garantissons l’anonymat complet et nous ne divulguons jamais les données personnelles de nos patients.

Téléphone +34 937 918 008
Emailinfo@clinicascita.com
Skypeclinicacita

clinicacita